Le Fond

Organismes financés

Jusqu’à présent, huit organismes ont reçu du financement du Fonds de réconciliation avec les Autochtones. Cette page sera mise à jour au fur et à mesure que de nouveaux organismes s’ajouteront.

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 15 000 $

École secondaire Notre-Dame:
Programme d'échange avec un groupe d'élèves dénés de l'école secondaire Deh Gáh

« Tous les élèves qui ont participé à l’échange en février 2022 demeurent engagés dans le processus de réconciliation en se portant volontaires pour mener des projets à l’école, pendant le Mois national de l’histoire autochtone et la Journée du chandail orange. »

Jaime De Pippo
Organisatrice et enseignante

En mai 2024, une douzaine d’élèves de Fort Providence, dans les Territoires du Nord-Ouest, se rendront à Ottawa dans le cadre d’un programme d’échange avec les élèves de l’école secondaire Notre-Dame. En réunissant les deux communautés, l’école locale espère apporter sa contribution à la guérison et à la réconciliation. L’échange donnera aux élèves l’occasion de se familiariser avec leurs cultures et traditions respectives afin de promouvoir une meilleure compréhension et une plus grande fierté. Un deuxième objectif est d’entamer un dialogue de sorte à inculquer une meilleure compréhension des Peuples autochtones, et en particulier de la nation déné.

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 19 481 $

Kateri Native Ministry:
Kendaasawin: Semaine de la langue

« La langue est le fondement d’une culture. Elle est la gardienne des récits, des chansons, des danses, des protocoles, de l’histoire de chaque famille et des liens. Sans ce lien crucial avec leur histoire linguistique et culturelle, les gens perdent leur sentiment d’identité et d’appartenance. »

Bob Joseph
Président, Indigenous Corporate Training Inc.

L’objectif concret du projet Kendaasawin est de créer et de promouvoir la guérison et la réconciliation à partir d’une approche fondée sur la terre dans la région d’Ottawa. Ce programme de formation linguistique autochtone d’une semaine vise à enseigner l’algonquin aux participants autochtones sur les terres de l’apostolat Kateri.

Source: Kateri Native Ministry

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 48 900 $

Conseil de l'éducation Ahkwesahsne Mohawk :
Apprendre la langue et la culture kanien'keha par l'expression artistique

« Nous avons perdu une part importante de notre langue et de notre culture mohawk, en particulier chez nos jeunes. En créant une troupe artistique multigénérationnelle akwesasronon, nous aimerions dynamiser nos enfants et nos jeunes et leur donner les moyens d’apprendre et de transmettre nos traditions aux générations futures. »

Alice King
Conseil de l’éducation d’Ahkwesahsne Mohawk

Le projet a débuté en octobre 2023 dans les trois écoles du Conseil de l’éducation Ahkwesahsne Mohawk, et les spectacles doivent avoir lieu en mai 2024. Le projet consiste à créer dans chacune de nos trois écoles, soit les écoles Ahkwesahsne Mohawk (AMS), Kana:takon et Tsi Snaihne, un chœur et une troupe artistique formés de jeunes akwesasronon. Guidés par un consultant en arts culturels, les trois groupes créeront un spectacle mettant en valeur les chants et les mouvements de danse traditionnels mohawk.

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 24,830 $

Odawa Native Friendship Centre:
Pow-wow pour enfants et adolescents autochtones

«La plupart des familles et des personnes qui sont déménagées à Ottawa ont perdu ce lien à leur culture et à leurs traditions. C’est à ça que sert cet événement : à rassembler les gens pour qu’ils puissent en faire l’expérience. C’est une partie de leur identité, de leur origine. »

Delores Peltier-Corkey
Bénévole, Odawa Native Friendship Centre

Après une absence de trois ans, due à la COVID-19, le 23e Pow-wow annuel pour enfants et adolescents autochtones d’Ottawa a eu lieu le 25 mars 2023, au centre Shaw. Les pow-wow sont de puissants rassemblements intergénérationnels qui permettent de se régaler, de rendre hommage aux traditions, de resserrer les liens dans la communauté et de pratiquer la guérison spirituelle. 

Le pow-wow comprenait des danses exécutées par les enfants et les adolescents, une cérémonie d’accueil pour les nouveau-nés et les bambins, des kiosques d’information et des artisans. De plus, les pow-wow permettent aux Autochtones et aux non-Autochtones de se rencontrer.

Photo Credit: Fred Cattroll, Odawa Native Friendship Centre

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 49,926 $

Kateri Native Ministry:
Retraites bimestrielles

«Autochtone et chrétien, le ministère Kateri Native Ministry se situe au confluent de deux sources remarquables de sagesse et de savoir. Le programme Kendaasawin nous permet de vivre nos deux héritages, traditionnel et chrétien, et de poser les questions fondamentales et universelles qui nous aident à mieux comprendre la place que nous occupons au sein de la Création. »

Donna Naughton 
Directrice générale

L’équipe du Kateri Native Ministry a conçu le projet Kendaasawin afin de favoriser la guérison et la réconciliation. Plus précisément, le projet consiste à offrir six retraites bimestrielles pour personnes autochtones. Les retraites sont menées par des aînés et sont fondées sur l’apprentissage autochtone inspiré de la terre.

Le projet permettra de créer des espaces et des événements sécuritaires et adaptés sur le plan culturel, afin de favoriser les rencontres, la prière et la guérison. Le projet permet aux communautés autochtones de déterminer comment faire église catholique dans le respect et la célébration des pratiques autochtones.

Photo credit: Kateri Native Ministry

Le projet Kendaasawin est conçu pour la participation intergénérationnelle, en particulier des survivantes et des survivants, des personnes aînées ainsi que de leurs familles et, surtout, des jeunes.

Depuis plus de vingt ans, le ministère Kateri Native Ministry est engagé envers la guérison, la réconciliation et la croissance spirituelle des peuples autochtones. Son siège social est à Ottawa, et le ministère travaille en étroite collaboration avec l’archidiocèse d’Ottawa-Cornwall.

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 48,600 $

Minwaashin Lodge:
Programme de guérison culturelle et bien-être pour les femmes autochtones

« L’une de nos aînées a dit : « Tout ce dont vous avez besoin se trouve dans votre culture ». Nous avons vu de nombreuses familles changer leur vie après s’être rendues à Minwaashin pour bénéficier de programmes culturels et d’autres services d’accompagnement. »

Irene Compton
Culture Program Manager

Le centre Minwaashin Lodge offre du soutien ainsi que des services et des programmes aux femmes et aux enfants autochtones, quel que soit leur statut, qui ont survécu à la violence familiale ou à d’autres formes de violence, et qui peuvent également souffrir des effets du système des pensionnats.

Le programme Guérison culturelle et bien-être pour les femmes autochtones s’échelonne sur douze mois à partir de septembre. L’objectif du programme est de :

  • prévenir la violence dans les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis par le biais de la culture;
  • permettre aux personnes de se réapproprier leur culture et leur identité;
  • accroître la guérison et le bien-être par la culture;
  • éliminer les obstacles à la participation des familles aux activités culturelles.

Les femmes participeront à des programmes culturels afin de développer des compétences dans trois domaines :

  • le savoir traditionnel,
  • l’artisanat traditionnel,
  • les cérémonies.

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 50,000 $

La ferme Mādahòkì: Programme d’apprentissage facilité par le cheval spirituel ojibwé

« La ferme Mādahòkì appuie le travail auprès de la jeunesse autochtone et comprend très bien les besoins de la communauté. »

​Gabrielle Fayant-Lewis
Assemblée des sept générations

La ferme Mādahòkì gérera une version autochtone d’un programme d’apprentissage facilité par le cheval. Elle mettra à l’essai un nouveau programme fondé sur l’apprentissage autochtone inspiré de la terre et de la culture afin d’offrir guérison et bien-être. Le travail sera fait en partenariat avec dix chevaux spirituels ojibwés, rares et en voie de disparition, résidents de la ferme Mādahòkì. Les formateurs détiennent la certification ACET au niveau national. Le programme de sept semaines, fondé sur les enseignements des sept grands-pères, permettra aux formateurs de guider les enfants, les jeunes et les familles autochtones, à l’aide des chevaux, dans un processus de guérison intérieure et d’équilibre.

Située au sud-ouest du centre-ville, dans la Ceinture de verdure d’Ottawa, la ferme Mādahòkì abrite l’organisation et l’attraction locale Expériences autochtones. Le nom de la ferme, qui signifie « partager la terre » en langue anichinabée, reflète l’orientation agricole et communautaire de l’exploitation.

Photo credit: Ferme Mādahòkì

MAKWA (Ours noir) – Cheval spirituel ojibwé

Makwa, un joli hongre noir, est l’un des deux plus jeunes chevaux de Mādahòkì Farm, mais c’est déjà une vieille âme. Makwa est doux, calme, amical et disposé à aider. Il a moins de deux ans, et déjà, il est prêt à se joindre aux programmes d’apprentissage facilité par le cheval, tant il est disposé à travailler avec les soigneurs et à plaire.

BÉNÉFICIAIRE d'une subvention de 50,789 $

Cercle de prière Akwesasne Kateri:
Projet de guérison et de réconciliation akwesasronon

L’objectif du cercle de prière Kateri Akwesasne, qui comprend des membres de la mission St. Regis, de société de l’autel et du rosaire et de la chorale mohawk d’Akwesasne est de faire revivre la langue et la culture mohawk kanienkeha. Ce projet comporte quatre volets:

  1. Par la musique, et surtout au moyen d’hymnes et de chants en langue kanienkeha (mohawk), nous souhaitons accroître la confiance des jeunes et des paroissiens adultes akwesasronon en leur permettant de développer « l’oreille et la parole ». Ainsi, en mettant en place ce processus naturel, invitant et amusant, nous aiderons les gens à apprendre à parler la langue kanienkeha. Ce projet pourrait mener à la création d’une chorale de jeunes akwesasronon. 

  2. Un processus de guérison et de réconciliation pour les jeunes par le partage de la spiritualité, mené en collaboration avec le Native North American Traveling College.

  3. Des cercles de conversation avec des aînés, des activités de guérison et de réconciliation.
  4. L’installation d’un monument akwesasronon en commémoration des pensionnats pour Autochtones, à la mémoire des survivantes et des survivants akwesasronon.

Source: Mohawk Art & Design
Artist: Jordan Thompson

Download the Application

Learn more about how to apply for a grant.